Décembre 2012, “La fin du monde” est annoncée, vous en pensez quoi ?
  • A cette question je réponds : ” La fin du monde , pour moi, c’est tous les jours ! “ .

    Tous les jours, je lis, j’entends des choses qui me font penser que tous les jours c’est la fin d’un monde.

    La suite ici ...
  • bonjour Jean ...
    tout à fait si la majorité humaine continue dans ce sens on va droit dans le mur ..... mais tout n'est pas perdu ....quelques personnes ayant de l'influence sur cette magnifique terre ....ont compris me semble t 'il .... ils commencent à avoir une autre vision du futur ... et font ce qu'ils peuvent , chacun à son niveau ...pour nous offrir un avenir moin chaotique .... les Artistes par exemple à travers leur Art peuvent faire revivre l'Amour de l’espoir aux personnes qui les écoutent,regardent,lisent....
  • Merci Hecoures,
    Il y a encore de belles âmes sur Terre.
    Et puis ce sont les petites gouttes d'espoir , d'amour, de compassion qui font déborder les vases pour que se répandent la solidarité, le partage, la fraternité ... Si les artistes y participent c'est en amenant leur créativité, leur imagination, leurs rêves, leurs poésies, leurs voix, leurs yeux, leur coeur, leur tout ce qu'il faut pour ouvrir en grand les yeux , les oreilles, l'esprit à ce qu'il y a de meilleur en nous, pour nous et pour les autres.
  • C'est la fin d'un monde mais le début d’un autre, plus beau, plus conscient, plus fraternel...
    Oui, vivent les artistes, les musiciens, les poètes, les peintres, les écrivains, les philosophes, les découvreurs, les bricoleurs, bref tous les inventeurs de ce nouveau monde!
    Avec vous tous, chers amis.
  • Merci Pascale pour ton commentaire.
    Mais, il ne faut pas oublier que la beauté, la prise de conscience, la fraternité ne sont jamais choses acquises mais que comme toutes les belles choses on se doit de les préserver, de les défendre et de les faire grandir auprès du plus grand nombre.
  • Tout à fait d'accord, Jean. C'est à chacun de nous de "travailler" à cette évolution...dans la joie et la confiance.
    Fraternellement
  • Bonjour à tous !! une bise à Hécoures et je me lance... ;)

    Peut-être qu'après, le mot "art" et à fortiori le mot "artiste" pourra reprendre ses lettres de noblesse...
    L'Art rend compte du monde... tel qu'il est, tel qu'il tourne... mais aussi tel qu'il sera ou pourra être... l'artiste a la charge de retransmettre les informations (vibrations subtiles) qu'il reçoit (inspiration)... mais pas de les retransmettre d'une façon froide, d'aspect grossier et journalistique, non... l'Artiste a la capacité de les retransmettre d'une façon subtile, que ceux qui peuvent mettre en sourdine leur intellect le temps d'une écoute, percevront... de ce fait, dire que l'Art n'est pas à la portée du plus grand nombre occidental serait-il exagéré ?

    Tentez l'expérience avec ce titre, pas mal controversé car mal compris (écouté) je pense... et pourtant si évident !! la fin du monde de 2012 y est retranscrite... avec une certaine vision... la percevez-vous ? http://www.jamendo.com/fr/track/896454/zombies-vs-vampires attention, ça peut faire mal aux oreilles, mais vous êtes avertis ! :)
    Puis... http://www.jamendo.com/fr/track/896457/solo
    Enfin, tout ce ptit album raconte une histoire... ;)
  • San,
    Merci pour ton commentaire, mais les liens ne donnent rien à écouter au moment ou j'écris.
    J'essaierai un peu plus tard.
    A+
  • Tout est à la porté du plus grand nombre, mais tout le monde ne le sait pas, il en va de même pour l’Art.
    On a tous, ou presque, des yeux pour voir un même tableau, une même sculpture et pourtant on ne voit pas la même chose.
    On a tous, ou presque des oreilles pour entendre, pour écouter la même musique, le même son et pourtant on n’entend pas la même chose.
    Je pourrai continuer comme ça pour tous nos sens.
    Dans un processus de perception et dans le processus de restitution de cette perception, bien des choses agissent consciemment et inconsciemment et ce, à des degrés différents pour chacun de nous. Les questions que nous posons, les réponses que nous faisons , tous ces dialogues témoignent de nos propres perceptions qui si, elles sont souvent partagées, peuvent parfois être très personnelles , très étonnantes et c’est bien qu’il en soit ainsi.
    Quel ennui, quel monde fade, si il en était autrement. Quel monde déshumanisé serait un monde d’uniformité des perceptions.
    Heureusement que lorsque j’écoute de la musique aujourd’hui, je l’écouterai autrement demain.
    A chaque écoute, de nouvelles sensations, de nouvelles stimulations comme te temps qui change autour de moi. Moi je trouve ça génial. Quel remède contre l’ennui.
    Chaque artiste crée comme il peut.
    Certains artistes sont + subtils que d’autres, plus grossiers que d’autres, plus abstraits que d’autres, etc,… Je trouve cela bien, comme cela il y en a pour tous les goûts, pour toutes les capacités à recevoir, à percevoir, comprendre ou rejeter les démarches artistiques des uns et des autres créatifs.
    Quel ennui si il existait une seule et unique manière chaude subtil et poétique de traduire nos sensations , nos imaginations. Que vivent nos différences dans le respect mutuel.
    Bien heureux celui qui n’entend pas certaine chose comme les autres mais qui les partage.
    Merci encore à toi, San, de me donner l’opportunité d’échanger sur ce vaste sujet passionnant au demeurant.

  • San,

    Le 1ier morceau est d'un métal très "propre", sans bavure de crapaud, pour ce qui est de la fin du monde il faudrait poser la question à son auteur, si ce dernier voit la fin du monde remplie de zombies et de vampires. J'aurais aimé les entendre me dire des choses, me faire peur, m'effrayer de leurs voix rugissantes.
    Le 2ième est un beau morceau de piano, bien fait, sans rugosité, très différent du premier.
    L'auteur, Mr ou Mme Tocsine n'est pas très bavard(e) . Sous son album, je ne crois pas avoir vu un soupçon d'explication, une réponse , un remerciement ...
    Nous resterons donc dans la supputation, la spéculation, voire le phantasme très propre au demeurant mais point de Tocsin dans tout cela.
    A la revoyure.