Comment composez vous votre musique?
  • Comment composez vous votre musique, c'est la question que l'on m'a le plus poser après avoir écouter notre album, et qui je trouve, est très intéressante (et où il sera difficile de faire court :o)...) autant pour un auditeur que pour un artiste, ça permettrait de voir comment chacun travail et aussi de mesurer le travail accompli, souvent décrié dans la musique libre et pourtant nécessaire pour avoir un produit fini de qualité, aussi humble soit-il...
    J'espère que des artistes viendront partager dans ce Topic ainsi que des auditeurs, car leurs avis sont tout aussi intéressants qu'éclairés.
    Ça permettra à tout le monde de rentrer dans nos têtes d'artistes tourmentés ;o) Je languis d'être dans celle de Cire ;o), et bienvenue dans la mienne....
  • "Voilà l'album du groupe à écouter"


    image


    C'est, bien sûr, encore le moment de le faire avant d'en parler ensemble....:)
  • a l'écoute de votre album , et ca je pense te l'avoir dit sur un site cocncurent , on sent bien l'apport de chacun , donc j'immagine que une idée est aportée par un membre du groupe , et elle est dévelopée en groupe , moi ce que je serait curieux de savoir c'est si tu part d'une mélodier sur ton texte, et que tu construit la chanson autour , ou si au contraire tu cherche une grille d'accord , et que tu y introduit une mélodie

  • Tout d'abord pourquoi TRIUMVIRAL... Triumviral vient du mot latin Triumvirat qui était une dictature romaine dirigée par 3 personnes (Jules César, Pompée et Crassus)
    Dans le rôle des dictateurs, Nico dictateur technique et batteur, Jean Claude, votre serviteur, dictateur artistique et guitariste/chanteur et Laurent dictateur nouvellement nommé, en charge de la pulsation et bassiste, mais qui n'était pas encore présent lors de l'enregistrement.
    Le titre Ad Gloriam qui signifie pour la gloire, et qui correspond tout à fait à l'état d'esprit dans lequel a été fait cet album. Ensuite le titre commence par un A, le second album commencera par un B et s'appellera Bis répétita etc... C'est le genre de petit détail que j'aime...
    Notre musique est basée sur la simplicité.
    Nous composons nos morceaux en 3 phases 1 L'improvisation, 2 la structuration et 3 la finalisation...
    L'improvisation vient de moi par la force des choses en tant que guitariste et parolier du groupe il m'est plus facile d'amener un morceau déjà avancé. Les thèmes des chansons sont issus de mon quotidien et musicalement je suis en général sur une base blues. A ce moment là nous travaillons chacun chez nous et déposons nos pistes dans un dossier commun sur le net (chez Mega, le nouveau Mega upload).
    Nico récupère le tout et mixe les pistes dans Cubase et applique quelques effets, histoire d'avoir une improvisation correcte au niveau son. N'ayant pas les mêmes influences ni les mêmes références le morceau commence à prendre sa propre"couleur" et là nous attaquons la 2ème phase, la structuration.
    Il y est question de tempo de breack, de pont, de transition, d'arrangements, tous ce qui donnera du rythme et des variations au morceau. Toutes les idées sont testées en répétition et nous faisons ainsi évoluer le morceau jusqu'à ce que le résultat soit satisfaisant pour tout le monde.
    Puis nous attaquons la dernière phase, la finalisation. Nous enregistrons directement nos prises dans Cubase chez Nico, le seul à être équipé d'enceintes de monitoring, qui se charge de la prise de son finale. Il s'en suit une longue période de post-production, spatialisation des instruments dans le champ auditif etc... Ensuite Nico choisit un morceau "étalon" et règle les autres morceaux par rapport à lui pour qu'ils soient homogènes sur l'ensemble de l'album.



  • @J--A--C maintenant j'ai ma grille d'accord en premier et j'écris les paroles dessus en la faisant tourner en boucle, ça me permet d'être moins carré dans mon débit, mais sur Ad Gloriam j'avais déjà les textes, donc j'ai cherché à entrer les textes dans ma grille, après j'ai pas vraiment de mélodie dans la voix ;o)
  • Merci à @MTA et @JAC qui nous font assister à la naissance technico musicale d'un album
    chez TRIUMVIRAL...(Un bébé en bonne santé à ce jour et en nourrice sur Jamendo)
    Personnellement, je souhaiterais que l'on aborde un peu l'inspiration et la thématique du "parolier"...Et à ce sujet l'Ami JAC ne doit pas être en reste pour nous en apprendre de son côté avec son splendide LES BERGERS FOUS
    "Voilà l'album à écouter ou reécouter"


    image


    "et à commenter...en + bonus pour notre plaisir"
  • pour écrire des textes , je fonctionne de plusieurs façon
    des fois ca sort tout seul sans réfléchir, souvent a un moment incongru de la journée, un bout de chanson ,un refrain nait dans ma tête , et la la difficulté c'est de ne pas perdre l'idée pour l'écrire dés que possible sans quoi c'est souvent perdu

    sinon , quand j'ai un théme en tête , l'envie de dire quelques chose, alors je laisse cette idée murir en prenant quelques notes , puis je relit ces notes et je résume cette histoire, puis je cherche un refrain pour cette histoire, quelques choses qui est central dans l'idée , le coeur de mon résumé et du reste je fait des couplets

    Quelques fois aussi j'essaie de faire des association de mots des petites phrase rime plusieur fois comme le refrain de symphonie chimique

    on est tous symphonie chymique
    on est tous fruit d'agonie ludique
    issu d'une cacophonie phalique
    en polyphonie thermodynamique
    on est tous energie cyclique
    on est tous des copies uniques
    pathologie mégal'ego thématique
    en polychromie psyco somatique

    Ce que j'essaie de faire aussi c'est d'imager mes phrase (je suis loint d'y arriver toujours)

    Quand je suis en panne de mots pour un théme j'utilise http://www.barbery.net/lebarbery/index.htm
    comme outil de recherche
  • Merci l'Artiste...On ne pouvait pas mieux dire...Finalement le processus
    est facile...................... > Avec du talent !!!
  • Je suis pareil, j'ai plusieurs façon d'écrire... Mes textes sont contestataires, peut être mon côté Rock'n'Roll. Donc à la base j'écrits plus facilement quand je suis contre et je n'ai jamais réussit à parler d'amour et je suis plus ironique que comique.
    Des fois c'est un thème ou juste un titre qui m'amuse et souvent ensuite il y a un élément déclencheur. Une discussion avec des amis, un reportage ou une émission télé, un fait divers... Quand je me suis fait mon opinion ça monte assez vite... J'adore l'écriture de J--A--C, il le sait je lui ai déjà dit et surtout symphonie chimique, c'est un jeu de rime et en même temps un jeu d'image sur des phrases courtes, des contraction de mots, comme pour le titre "siliclonée" où l'association est tellement bien trouvée, ce n'est jamais facile d'écrire en phrase courte. Ensuite je cherche des images aussi, tirées souvent de l’argot ou d'une expression ou de jeu de mots phonétique qui ont un sens et quand on le voit écrit on comprends le sens, comme par exemple une chanson à venir qui traite de la différence de point de vue entre le haut du panier et le bas du panier... Le pouvoir etc... Une opposition entre 2 façon de voir et entre 2 personnes, une expérience que j'ai moi même vécu. Donc l'idée est de jouer entre "tu es ce que je suis", ce que je pense, et "Tu hais ce que je suis" qui correspond à ce qu'il pense, puisqu'un jour il m'a dit "tu es rebelle et j'aime pas ça". Et je lui avais répondu, tu te trompes, je ne suis pas un rebelle je suis un guerrier, si tu ne me cherches pas tu ne me trouveras pas, par contre tu n'auras pas besoin de me chercher longtemps pour me trouver. La chanson raconte cette histoire... Dans la vrai vie et bien une fois de plus c'est le pot de terre qui a gagné, et le pot de fer n'a eu qu'à se taire, tiens ça me plait ça, pour conclure "tu hais ce que je suis" ;o))
    C'est très intéressant comme discussion, ça me permet aussi d’analyser mes textes ;o)
    @+
  • Ah le talent, vaste sujet aussi... Personnellement je ne pense pas en avoir, ce n'est pas vraiment travaillé c'est naturel, même si avec l'expérience tout est plus facile... Pour ma part j'écris un peu à la commande, quand j'ai une rythmique et une idée de la voix qui vont ensemble, s'il y a longtemps que je n'ai pas écrits je galère pour commencer à écrire, par contre quand je sors du morceau je peux en faire plein à la suite, pas forcément de qualité, mais les phrases et les images montent plus vite... Il faudrait jamais arrêter et je ne peux le faire, peut être par manque de talent, puisque que je ne peux pas écrire sur tout les sujets... Mais je me régale quand même ;o)
    Ecrire est une bonne thérapie ;o)
  • Merci L'Artiste..Voilà des textes qui vaudraient bien leur petit .mp3 enregistré
    et diffusé en intro-presentation d'un prochain album ...Super !!Je regrette quasiment toujours cette absence d'un prologue parlé de l'auteur sur lui-même avant l'expression musicale...Une idée, peut-être ?
  • Oui, c'est intéressant ce topic, et je pense que MTA écrit bien, qu'il est motivé, j'ai été écouter, en fait c'est du ZZ Top français. Et c'est de la très bonne qualité, très structurée, même si la voix est un peu garage parfois, le tout mériterait, même si je suis sévère, de monter d'un cran, comme dans les ZZ Top, qui chantent très bien, avec des voix doucerieuses. Alors voilà. Pour répondre à ce topic, j'ai une histoire, de comptoir, à raconter. Un midi j'étais à la pizzeria, et il y avait quatre travailleurs qui avaient des discussions très geeks; ainsi j'appris, qu'un homme, qui inventa un moyen de copier les jeux PS3, perdit un procès et fut interdit de publier quoi que ce soit à ce propos, mais également, que les stars hollywoodiennes n'instrumentalisaient pas leurs chansons. Elles arrivent avec des plans, et des ingénieurs bâtissent les instrumentations autour, à grand renforts de..., séquenceurs, ou je ne sais plus quel mot. Il en va de même pour moi, sauf que je fais tout: je trouve un plan d'accords à la guitare, et là, j'imagine ce que pourrait être la chanson... J'enregistre la guitare sur un rythme brut, et là, je brode autour...; je mets de la basse, de la voix, des solos, des drums, du mastering... Je me suis toujours comparé aux séances d'écriture des Beatles, qui composaient presque par devoir, c'est que moi plutôt, c'est très brut et très individualiste à la base, et d'ailleurs comme j'avoue que la mélodie n'est pas ma priorité, souvent je néglige les voix et les textes, les mets en retrait... Mais j'accorde une grande importance au lead guitar, que j'aime à jouer. Donc pour conclure, et même me répéter, c'est l'instrumentation que je mets, qui est importante. Je fais le tout dans l'urgence, je trouve un plan, je l'enregistre directement, des fois même sans la voix, et le résultat est toujours très différent de ce que j'entendais au début. Très souvent je voyais des choses douces, qui se sont transformées en moins romantiques. Mais il y a des jours aussi, et il y a des jours on est inspiré, on a le son, d'autres où on ne l'a pas, mais j'agis très instinctivement, j'insiste à ce sujet, chers interlocuteurs, souvent ce n'est même pas réfléchi, car j'adore ne pas assumer les responsabilités qui me sont dues, et ce seulement pour le seul plaisir de le faire. Des fois je me dis dans l'emballement tiens, celle-ci je ne vais pas mettre de voix, juste un solo, tiens, je vais la faire reggae décalé, tout ne dépend que de l'instant présent, j'agis en un jet, que je prends au bout ou non. Mais bien au contraire d'autres, je ne ressasse pas la musique, je hais, y revenir sans cesse, ce que je faisais avant. Ce que j'aime est écouter le produit fini et l'apprécier à l'infini, sortir juste un truc qui bouge, un truc qui continue de me plaire, même de prendre des risques en faisant des mix, tout n'est que question d'instant aujourd'hui, éphémère, on passe trois heures à les faire, trois jours à les passer, puis une nouvelle vague inspiratrice arrive.
  • a kouki
    en fait si je comprend bien , quand tu crée , c'est carément un besoin , une nécésité , comme un accouchement quelque chose qui doit sortir tout de suite tel qu'il est , pas forcément comme tu l'attendait, ca me fait penser qu' il y a une certaine autenticité dans ta démarche
  • Oui c'est cela même, pour la première partie, mais pour la seconde je ne comprends pas ce qu'est l'authenticité par exemple, en soi, de façon générale. C'est comme tu le dis, sauf que c'est un besoin, une nécessité, ponctuels, récurrents, certes, mais qui ne sont pas si fréquents, mais irréguliers, épisodiques, cycliques. Des fois, certains mois, j'ai des envies des créer, irrépressibles, d'autres non, il y a un an en 2011 où je n'ai rien fait quasiment. En fait ceci peut dépendre de mon état d'esprit général dans la vie, et, comme je le disais avec Cire, comme pour moi la musique est une exutoire, mon envie de créer dépend de ma vie à l'extérieur, si elle est heureuse ou malheureuse. Mais vois-tu je ne me refuse rien, même les non-envies, quand je ne veux rien faire je ne fais rien, sinon oui, c'est comme une mouche qui me pique parfois, je fais tourner quatre accords à la guitare, et je me précipite vers mon ordi pour ne pas les oublier. Aussi, pour ainsi dire perdu dans le passé, ne me souviens-je de quasiment aucune de mes harmonies...; j'enregistre la rythmique, et ensuite je passe des heures à mixer autour, et comme tel Vangélis je ne fais pas de concerts, mais comme tel Pixar de l'info, je n'ai pas l'occasion de répéter mes morceaux spontanés, ce qui fait qu'ils sont oubliés une fois joués. C'est une occasion de plus de ne jamais faire de concerts, je ne me rappelle de rien, ni des plans ni des textes: mais pas contre j'aime beaucoup me réécouter, et me juger avec du retour, même des choses plus anciennes, et j'avoue mes défaites souvent, crois-le bien. Mais, comme je le disais, je ne me refuse rien, pas même les non-envies, et que quand je n'ai pas envie je n'ai pas envie, je puis faire ce que je veux en matière d'approche musicale. Par exemple mon dernier album "majeur" club-album, n'est que du mix, inqualifiable dans la généralité, costaud certes, mais parce que je n'avais aucune envie de chantonner ou de faire de la gratte outre-mesure, alors j'ai tout misé sur le drum n' bass. Je pense qu'en fait il y a quelque chose d'ésotérique dans la création, comme dans la vie; certains jours on est over the top, d'autres trop down, comme dans un footing, parfois l'envie, inexpliquée, de faire un morceau me prend; tout aussi ésotérique est le sentiment de l'album achevé, un jour je me dis c'est bon, l'album est fini, il n'y a plus qu'à mettre les chansons dans le bon ordre. En revanche pour l'authenticité je ne sais pas trop si là est l'achèvement, puisqu'on peut faire quelque chose d'authentique en y passant beaucoup de temps, mais moi j'admets que je fais les choses assez vite de manière générale, mais il n'y a pas de logique implacable; je suis sûr que plein de trucs sont le fruit d'approches très longues et réfléchies. Moi ce n'est pas ça. J'ai besoin de passer un bon moment, il faut prendre mes albums comme des sets, et j'aime sentir monter le morceau comme de la mayonnaise, j'aime le sentir grossir progressivement, surtout quand je trouve le bon plan basse, et que je lance le mastering, là le morceau devient stéréo, tourne, prend de l'ampleur, c'est très excitant, très cardiaque. Mais restons corrects. Je pense qu'il ne faut pas tout confondre, et tu vois j'ai beau avoir l'air de me prendre au sérieux, je pense bien en premier que mon art est très pas bien du tout...: et que d'autres choses sont tellement mieux. C'est de façon évidente parce que je ne travaille pas les morceaux assez, c'est comme le fruit d'un instant qui est cristallisé, là serait l'authenticité, voici ce qu'ont été ces quatre heures précises. Chopin improvisait plus vite qu'il ne pouvait écrire, mais Rodin, devait revenir souvent sur ses sculptures. Mais j'ai tout un rapport à la vidéo aussi.
  • Je suis aussi un impatient, et rien de pire pour un impatient que de faire un album travaillé... C'est long ;o)...Heureusement pour moi je ne suis pas seul, et ce côté impatient est freiné par le désir de mieux faire du batteur et du bassiste. Du coup mon impatience devient un moteur en ce qui les concerne et eux me tempèrent pour améliorer ma spontanéité.
    En général je ponds une impro en 1 nuit et 1 jour... La première nuit une grille m'inspire, et le lendemain mon impatience fait que je vais y passer la journée mais le soir j'aurais un morceau avec 2 guitares, basse et chant, de quoi se donner une bonne idée de là où je veux en venir, même si des fois j'aime bien être surpris à l'arrivée... En ce qui concerne le texte, il évoluera jusqu'à la dernière prise voix...
    Après comme toi l'humeur au moment de l'écriture et de la composition est très importante et je joue pas mal avec... J'attends d'être d'une certaine humeur pour traiter certains sujets, pour que tout soit plus naturel finalement... Du coup malgré le fait de faire un truc plus approfondit, on garde une certaine spontanéité parce qu'on reste sur de l'improvisation, même si à force je sais comment je vais improviser, j'improvise...
  • Chers Artistes de la musique libre,

    Que de choses majeures on été écrites ici.
    En tant qu'auditeur j'avais réponse à faire.
    Pris du démon de l'inspiration (une fois n'est pas coutume) j'en avais deux:
    Une longue, une beaucoup plus courte.
    Par la longue, je prenais le risque de lancer un pénible débat philosophique sur "la création" qui, somme toute, n'aurait été qu'un mauvais reflet d'excellents ouvrages philosophiques, voire ésotériques sur la question.
    Mais aussi, il me faut vous l'écrire, je plonge toujours en apnée dans cette sorte de fluidité verbale, véritables abysses; manquant de souffle, je ne vais jamais avant dans ses profondeurs. La respiration me manque...Le souffle court, je dois remonter en catastrophe, sans paliers intermédiaires de sécurité
    (il ne sont pas prévus, hélas) au risque vital de ma précieuse existence.
    Le prochain coup j'essaierai la bouteille.

    C'est donc par mesure de sécurité que je vous écrirai la version courte.
    Tels des peintres du dimanche, vous pratiquez une sorte de "Violon d'Ingres"
    Pourquoi certains vont vers la peinture, d'autres vers le modelage, d'autres encore vers le bricolage...
    ces appétences sont du domaine de la complexion (Galien) et sans doute de la petite enfance, comme il se dit dans notre monde d'aujourd'hui, irrémédiablement Freudien.

    Vous, votre Violon d'Ingres, c'est la musique (faire du bruit le plus harmonieux possible est votre souhait en quelque sorte)

    Je retiens ici de vos écrits que le dénominateur commun en serait la concrétisation, le besoin de
    matérialiser. Ce qui vous différencie, c'est que les premiers pensent "montrer"; vous, faire "écouter".
    Si les premiers peuvent se satisfaire d'accrocher leurs toiles dans leur salon ou d'exposer sur leur
    cheminée; (rares sont ce qui exposent en galerie..quoique.)
    Artistes de la musique vous avez par obligation besoin du public.
    Impérativement.
    Le public c'est nous.
    A ce stade de la conversation, le public considère
    Que vos oeuvres ont une grande ressemblance avec leur "Papa"
    pour notre plaisir.

    NB: J'avais promis de faire court.
    Cette fois ci :) :)


  • dans l'ordre a kouki

    c'est pour ca que j'ai choisi de comparer a un acouchement
    dabord la gestation, période ou tu n'a pas envie de créer,
    puis l'acouchement, période ou tu crée
    et enfin la naissance , le moment ou tu constate que ton "bébé" est une entité propre parfois éloignée de tes attente , c'est la que je vois une certaine autenticité , qui découle de ta spontanéité

    a MTA , ce besoin d'avancer de publier de partager, je l'ai aussi,( quand je finit une cigar box j'ai le besoin de sortir un son tout de suite genre 24h aprés avoir mis les premiéres cordes vernis a peine sec) pour y remédier et donc élever le niveau , je me fixe des objectifs, par exemple pour le dernier album , je voulait un album long minimum 12 titres ou une heure de musiques , car pour faire autant de titres, il faut du temps , et pendant que certain titre sont encore à l'écriture d'autre sont déja en cour de mix , ce qui t'oblige a réécouter de nombreuse fois les finit avant de publier , et du coup a pouvoir retravailler certaine piste que finalement une fois l'urgence dépassée tu ne trouve plus suffisante , ou dans l'esprit , bref le temps te donne la possibilité de remettre en question , et finalement de mieux soigner certaines chose, et comme ca a marché , tu te force a te fixer 15 jours de délais de plus une fois le dernier titre finit

    a librodio
    j'aime bien ta synthése , oui je suis un peintre du dimanche, et c'est vrai que ca à commencé trés tôt, aussi loint que je me rapelle , j'ai toujours écrit des petits trucs , aussi loint que je me rapelle j'ai toujours eue envie de faire de la musique , vers 8an j'aurrais aimé que mes parents m'offre une batterie, je n'y ai pas eu droit , puis j'ai voulu un piano , pas eu non plus , puis un saxo également refuse , vers 12 je me suis acheté ma premiére guitare avec mes économies

    je crois normal que les oeuvres ressemble a ceux qui les crées , le contraire m'étonerais même

  • @J--A--C... On est pareil... Pour le prochain album, on souhaite aussi faire un album long, entre 13 et 15 titres pour 1 heure de musique... Pour satisfaire mon impatience, le compromis sera que le 2ème album sortira en 2 fois sur Jamendo, 7 ou 8 titres en début d'année et 5 ou 6 titres en fin d'année, en revanche nous ferons presser l'album complet fin 2014 (je suis optimiste) ou courant 2015 (je suis réaliste).
    @Librodio, très belle analyse, la concrétisation et la matérialisation, tout est dit... Nous publions sur Jamendo mais nous faisons aussi presser des CD à nos frais que nous distribuons gratuitement ensuite, de la main à la main ou sur demande, si vous en voulez, il n'y a qu'à demander (message privé pour me faire passer une adresse postale où l'envoyer)... Tout ça pour que je puisse avoir un véritable album audio qu'il m'arrive fréquemment de toucher comme un symbole... Et en premier lieu c'est pour ça que nous avons fait un album.
    Ensuite JAMENDO, Radio librodio c'est la cerise sur le gâteau, un accès au média, être distribué en quelque sorte et pouvoir être entendu par des milliers d'auditeurs...
    Ce n'est même pas un besoin, c'est tout simplement une chance...
  • a mta on a en effet des similitudes dont le même prénon ;-)

    et pour le coté musical, comment tu t'y prend pour créer des variations , ou des changements dans la grille d'accord entre couplet refrain
  • Et oui, je l'avais remarqué, y a pas de hasard ;o)... Un mec qui pensent autant que moi s'est forcément demandé pourquoi J--A--C... Quand j'ai su ton prénom, je me suis dit y a pas de hasard... J'ai remarqué que souvent les gens qui portaient ce prénom était différent dans leur mentalité, leur façon de penser... C'est un constat que j'ai fait avec les JC qui ont croisé ma route... ;o)
    Sinon... pour le couplet et le refrain j'applique dans 90% les logiques Blues pour les notes je pars sur la tierce la quarte ou la quinte... Pour le rythme, en général je les oppose, si le couplet est plutôt calme le refrain sera plutôt explosif et vice versa. Ce que j'aime faire aussi, c'est qu'une fois que j'ai la piste batterie, j'improvise dessus une rythmique sans me reporter à la rythmique du morceau, sauf pour la tonalité, et ça devient un pont ou une rythmique pour soutenir le solo qui tranche vraiment avec le reste du morceau, je l'ai plus fait sur l'album en cours d'enregistrement... Les compositions seront plus travaillées sur le deuxième album. Ce que je fais souvent pour casser le rythme, c'est des ponts sur 2 accords chantés pour annoncer le Solo qui devient plus percutant, surtout quand je fais ce que je viens de dire avec la piste batterie. Je cherche plus de surprise sur le nouvel album.
    En ce qui concerne les variations sur un accord, pour annoncer un changement, faire retomber une ambiance pour mieux exploser juste derrière, en général on le fait en répet, on fais tourner la rythmique et à force des breaks vont naturellement se poser...
    Le plus grand reproche qu'on nous a fait sur Ad Gloriam, c'est le côté linéaire de l'album... En gros, on m'a dit heureusement que l'album est court, 37 ou 38 mn, 9 morceaux (là aussi on s'était dit 1 heure de musique...), le tempo des titres est souvent identique (plus due à mon avis à ma façon de chanter), parce que mes impros sont comme ça. Pour le 2ème album on a systématiquement remis les tempos en cause pour chercher celui qui collait le mieux au morceau et qui n'est pas forcément celui de l'impro, par rapport aux paroles, au groove qu'on veut donner sur certains titres et pour opposer les titres en vue de la construction et de l'équilibre de l'album, surtout s'il est long... Parce que pour moi un album n'est pas qu'un ensemble de titres, il doit avoir une homogénéité dans le son, une cohérence même dans le sens des texteset dans le choix de la place des morceaux... Un morceau lent sortira beaucoup plus lent entre 2 morceaux qui ont la pêche, et le morceau qui suit un morceau lent aura encore plus la pêche qu'écouté seul... Ce qu'on perd avec le Best of Jamendo d'ailleurs quand tu vas sur la fiche artiste...
    Dans ma façon de composer il y a un côté très mathématique associé à un côté improvisation, c'est le paradoxe de ma vie ;o), je suis un "perfectionniste je m'en foutiste"
    Et toi tu fais comment? Tu t'imposes des trucs, respecte un "code du travail", j'imagine, au vue des cigar box guitar, tu dois planifier une façon de faire?
  • bien souvent quand j'ai déja une idée de base j'enregsitre une guitare toute symple au métronome , et puis la voie , pour me faire une idée , est ce que ca va dans la direction que je veu , parce que c'est facile de prendre une autre direction que ce que j'ai imaginé
    si c'est bien le cas, j'essaie de trouver le rhytme qui va le mieux pour la piste batterie, c'est souvent mon point faible "trouver ce qu'un batteur aurrait fait" ,
    aprés une fois que j'ai un rhytme (ou des selon besoin) , je joue dessus plusieurs fois , comme toi j'improvise a ce stade avec la guitare pour trouver des base de plan , puis quand ca me semble ok j'enregistre quelques prise tout en finalisant la batteirie pour les breck, puis je continue avec la basse , une fois que je l'ai, si j'ai des claviers c'est pareil je cherche des plans parfois en jouant lentement , parfois en programant , souvent sur les claviers , je fait des renversements d'accords pour un peut enrichir , puis je passe a la voie finale , et enfin au solo.

    de la a dire que j'ai un code de travail , disons que j'essaie d'etre plus méthodique que sur mes premiers album ou j'étais trés brouillons du a un empressements que j'arrive aujourd'hui a maîtriser et a un manque de connaisance que je comble petit à petit.

    perso je sait que je peut avoir une énergie énorme à l'entamme d'un projet , et que j'en manque parfois pour le finir, mais comme j'en suis conscient c'est un truc que j'essaie de corriger avec le temps , de mieux canaliser cette énergie pour qu'elle dure le temps nécéssaire

    Pour ce qui est des son et de la cohérence d'un album , je suis d'accord avec toi , et c'est un aspet compliqué pour moi qui mélange les genres musicaux , j'essaie que la play list de l'album soit cohérente , et j'en change plusieurs fois avant de changer et d'y revenir encore et encore , bref c'est la derniére difficulté avant de publier

    Un autre truck ou j'ai souvent du mal , c'est la pochette
  • La pochette... A force d'en changer on a fait appel à un pote avec qui on bosse et qui a pour passion la photo... On s'est dit qu'il fallait un oeil de photographe pour nous trouver une belle pochette, les nôtres étaient ou trop cliché ou sans rapport avec l'album et notre timidité nous interdisait d'y figurer :o)... Puis le photographe est venu un jour où on répétait et il a pris quelques photos... 300 ou 400... Il a même fallu qu'on fasse une pause pour dépoussiérer ma guitare, la honte, ça se voyait trop sur les photos parce qu'il était pas venu avec un polaroid ;o)... Au final on est sur la pochette, et je trouve la photo superbe ... Et comme nous l'a "vendu" le photographe, c'était la pochette qui nous collait le plus... On a perdu en qualité au niveau de l'impression (les bandes grises étaient plus claires et le nom de l'album plus visible et le nom du groupe plus rouge, pour faire quelques économies), mais au final on a eu un rendu au delà de nos espérances de départ.
    Pour la batterie, je sais quel problème ça peut être et comme ça peut aplatir un morceau... Et tu t'en sors bien... De mon côté le fait de rejouer avec un batteur a révolutionné ma façon d'écrire, parce que tout devient possible, on se sent plus enfermé dans une programmation et les seules limites à nos créations deviennent nos qualités techniques et notre imagination... Si tu veux un jour tester avec un vrai batteur, n'hésite pas à me solliciter et à me faire passer une piste guitare avec quelques infos pour que mon pote te pose quelque chose à la batterie, c'est pas une proposition pour un album (il n'est pas le plus disponible), mais pour un titre ça peut être marrant pour lui et pour toi...
    Je suis pareil pour l'énergie, j'en déborde au début et arrivé à la fin je suis un peu blasé, mais il faut reconnaître qu'un album est un travail de longue haleine... Ça ne me le fait pas que dans la musique d'ailleurs. Je crois que pour moi le plus important n'est pas de réussir à faire quelque chose mais d'être sur que je peux y arriver, j'aime bien construire quelque chose, le finir m'importe moins... Et là aussi heureusement que je ne suis pas seul, sur la fin je compte sur l'énergie du batteur et au début il compte sur la mienne, et le bassiste dans tous ça, et bien lui il a la pêche tout le temps, ça aide!!!
    Je comprends que ça soit plus compliqué pour toi que pour nous d'homogénéiser un album... Nous on a les mêmes instruments avec les mêmes sons sur tous les morceaux, on peut établir une règle rapidement et l'appliquer à l'ensemble des morceaux... Toi entre 2 morceaux, tu changes de style, d'instruments, et le pire pour moi c'est les instrumentaux et les morceaux chantés côte à côte. La présence de la voix doit manquer quand tu passes sur un instrumental, comment tu fais? Tu mixes la guitare lead plus en avant, l'ensemble des instruments, ou ça tient au choix justement de l'ordre des morceaux? Je vais réécouter un peu pour voir, tiens ;o)
    @+
  • Et bien, c'est un peu les 3 à la fois ;o), j'ai l'impression que l'ensemble de l'instrumental est mixé un poil plus en avant mais le fait que les sonorités changent ça tronque le jugement, plus fort ou plus brillant, difficile à dire, et le choix des titres qui respectent le style comme les 2 reggae au début ou la panne et le Blues avec jaz... Par contre du coup d'avoir écouter un peu plus la musique que les textes, tes batteries sont quand même très bien trouvées et même le clavier, tu maîtrises la prog et les arrangements je trouve... Et je ne crois pas te l'avoir dit, bravo pour les lignes de guitares, je n'aime pas tous les sons (le chorus me gêne, indigestion des années 80 peut être ;o)) par contre j'aime beaucoup la lead de "Narcisse", le Dobro...
    @+
  • pour le son , je fait grosso modo en deux étape , chaque titre est mixé indépendament des autres , en fonction du nombre de piste des instru de la voie ou pas , et puis pour le traitement de la piste master j'aplique les mêmes réglages a tout les titres histoire d'avoir une certaine coérence finales , (si on devait comparer a des peintures le même vernis)
    Moi non plus je ne suis pas trés fan du chorus , mais des fois j'ai l'impression qu'il sont nécésaire et j'en ajoute au mix
    je suis pas trés fan d'effet en général genre pédale j'en ai quelques une, plus branchée depuis des années a part la disto de l'amplis et la réverbe , quelque rare fois la wah
    les autres effet c'et tous au mix

    j'utilisait souvent la simulation d'amplis et de banque de son de mon enregistreur numérique , mais pour l'avenir , je préfere jouer direct dans l'amplis , et tourner des vrais boutons pour avoir le son que je cherche , et puis jouer sans latence , aussi infime soit elle , elle me dérange de plus en plus.

    merci pour ta critique sur les bergers fou ;-)

    Et puis pour l'invite a un titre avec le batteur je suis prenneur , je suis tout doucement en train de me remettre à écrire et a dévelloper des idées pour le prochain album , en fait ça serait sympa si on pouvait partager un titre tant coté guitare que coté voie
  • Tu m'en vois enchanté, il n'y a pas de soucis pour une participation, tu peux compter sur nous, moi ;o). De mon côté je compte te solliciter dans pas très longtemps, on est en train de mettre à niveau les impros pour attaquer les prises finales... Donc j'aurai d'ici la fin de l'année de quoi te faire faire écouter quelque chose d'assez parlant... Tu me diras ce qui t'inspires... les pistes que tu veux pour bosser etc... Je te ferai passer mon adresse mail par MP pour se communiquer les pièces jointes et voir comment je peux te donner accès à notre dossier commun sur le net... Enfin on se tient au courant...
    Je suis d'accord avec toi pour les effets, nous aussi quand on sort de la disto de l'ampli, c'est fait en post prod, même pour la reverb... J'ai jamais réussit à trouver de bons réglages, trop de paramètres qui entrent en compte, surtout que les effets sont souvent utilisés combinés, donc je me suis dit qu'avec le nombre de possibilité j'avais autant de chance de trouver un bon son que de gagner au Loto :o)... Alors j'ai arrêté de jouer au Loto... Maintenant j'ai investit dans un rack d'effet, l'Eleven Rack d'Avid, je le trouve spécialement bon, alors que je l'utilise surement à 20% de ses possibilités!!! Je l'utilise comme un ampli en fait, je vire tous les effets et je ne garde que la simulation d'ampli et j'ai mes boutons de réglages classiques (master, 3 EQ, gain, présence). Normalement ça fonctionne avec Pro Tools, mais comme je suis un peu en retard, mon système d'exploitation ne l'accepte pas, et ça me pose plus problème de le changer pour installer Pro Tools que de continuer à bosser comme je l'ai toujours fait avec Sound Forge... Surtout que ce n'est pas moi qui m'occupe du mixage. Comme carte son j'utilise une Line 6 UX2 (USB 2), 0 latence en écoute, c'est nécessaire...
    @+
  • je me réjouis d'entendre ça ,

    eh bien on a la même approche ampli guitare , j'ai un spider line 6 dont j'utilise la simulation que je regle a ma facon , ca reviens au meme que ton pedalboard , sauf que moi c'est intégré au paneau d'amplis
    j'ai du changer de carte son il y a un an , cause de changement de pc , et forcément d'os , l'ancienne carte une edirol ur 80 (usb1) dont j'etait plainement satsisfait ne tourne pas sur seven , les drivers n'existe pas , et xp fonctionnait mal dans une machine d'aujourd'hui
    j'ai pris une tascam us 600 (usb2) , la latence est aussi de zero , la latence que j'ai c'est quand j'utilise la simulation de l'enregistreur numérique , le son doit passer par un convertisseur numérique cause de conectique différente du matériel d'aujord'hui et de celui d'il y a dix ans, mon enregistreur numérique a une conectique fibre optique qui existait sur mon ancienne carte son et qui n'existe plus aujourd'hui, au départ c'est pour ca que je suis revenu a l'ampli et finalement que je me suis offert un line 6 pour avoir plusieur amplis en un seul
    le vieux pc a rendu l'ame(10 an de service upgradé plusieurs fois) alors que je finalisait
    les bergers fous , heureusement je l'avais senti venir plantage cotidiens difficulté de démarage , et j'avais pu sauvegarder tout sur un disque externe
    je me rapelle même la date le 5 décembre 2 jours avant mon anniversaire......

    j'utilise cubase (fourni avec la carte son promo au bon moment) et dorénavent pour les guitares, j'enregistre sur une piste stéréo 2 micro devant l'amplis
  • Le mien de PC à 7 ans... Et je dois dire qu'il fatigue, encore sous XP... Mais bon le truc qui est bien chez nous, d'abord c'est que tout est sur 2 PC (même si les projet Cubase sont sur le PC du batteur) et puis on a notre dossier commun qui se trouve chez Méga qui est notre "Cloud" à nous où il y a toutes les pistes qui ont été faites, je crois qu'on a droit à 50Go, donc il y a un peu de marge ;o). Mais ça nous est arrivé lors du premier album ou le PC du batteur est tombé HS... Et ça a quand même été un méchant bordel pour tout remettre en place, les sets batteries à re-paramétrer (batterie électronique associé à BFD2), quelles pistes on avait utilisé etc... C'est depuis cette histoire que certaines dispositions ont été prises chez le batteur, il a même un serveur chez lui qui fait des copies de sauvegarde... C'est un informaticien ;o)!!!
    L'informatique a rendu tellement de chose possible en ce qui concerne la musique, quelle peut bien nous le faire payer de temps en temps ;o)
    @+
  • "L'informatique a rendu tellement de chose(s) possible(s) en ce qui concerne la musique, quelle peut bien nous le faire payer de temps en temps..

    Ah ça c'est vrai çà ! :) :)
    http://rlj.logifast.com
  • @J--A--C, Merci pour ton com sur la page TRIUMVIRAL, il est bien vu et m'a fait plaisir... On ne fait pas de live mais les morceaux sont fait pour du live, du moins dans l'esprit du live... On avait même un 2ème gratteux qui a fait un passage dans le groupe en début d'année pour rendre le Live possible pour voir comment les morceaux tournaient en live... Mon problème, et qui est de taille pour un trio, c'est que je ne sais pas jouer de la guitare et chanter en même temps (juste parce que je ne l'ai jamais fait...) c'est ridicule mais c'est très représentatif de ma personnalité ;o)... Malheureusement ça n'a pas collé avec le gratteux pour la "façon" de bosser, à laquelle il n'a pas adhéré...
    Mais je t'avoue que j'aimerai faire un Live pour voir ce que ça donne, je renouvellerai certainement l'expérience du second guitariste si l'occasion se présente, et même d'un clavier... Je suis gourmand, mais c'est tellement bon de jouer quand on est nombreux et ça offre tellement de possibilité sans ajouter (ou si peu) de contraintes techniques...
    @+ et si on ne se reparle pas d'ici Bonne année ;o)!!!
  • meilleurs voeux a toi aussi
    pour chanter et jouer en même temps , c'est pas vraiment dur de le faire , le tout c'est de te lancer , commence par un morceau simple et lance toi 10 min tout les jours et tu aurra vite des progrés , au début travaille la voie comme si tu travailerais une guitare , le rhytme est plus important que les notes , parce que des notes juste mais sans rhytme c'est nul alors que du rhytme avec des notes aproximative ca passe déja un peut
    donc le rhytme je le vois dans le placement des sylabes et le notes comme des mots, bref au début si tu n'arrive pas a te concentrer sur le texte fait lalala ou autre soupe mais en soignant l'emplacement des sylabe et la mélodie , puis comme avec la guitare quand tu sentiras les progrés et aurra envie de progresser encore

    pour le live faut absolument y gouter crois moi c'est bon
  • Salut JAC, j'ai fait quelques live il y a quelques temps (20 ans déjà...), je connais la sensation et quand le concert se passe bien et qu'il y a de l'ambiance c'est simplement exceptionnel. Je sais aussi qu'avec un peu de travail j'arriverai à chanter en jouant, mais pour que je le travaille je dois m'y sentir obligé... et ça se fera le jour où on décidera de faire un concert du style fête de la musique... Mon batteur ne se sent pas de faire du live, moi non plus (mais je ne serai pas long à convaincre) et le bassiste lui en fait régulièrement avec une autre formation qui fait des reprises des Stones Hendrix etc... Le 2ème guitariste c'était pour me permettre d'apprendre à jouer et à chanter rapidement, dans mes premiers tests je modifie systématiquement ma façon de chanter ou de jouer, le 2ème guitariste aurait rendu ça moins flagrant ;o)... Pour le plan avec les syllabes, j'y arrive, c'est quand je dois chanter le texte que ça devient compliqué ;o)...
    Je pense qu'on fera au moins un concert, mais j'attends le 2ème album, qui sera plus rock et avec plus de riffs, et puis je crois qu'il est plus écrit pour une guitare (même s'il y en aura 2)... Pour mettre la pression au batteur pour qu'on répète en live plus souvent dans le but de faire un Live...
    Passe de bonne fête de fin d'année
  • moi naussi les live c'est trés ancien presque 30 an ,a l'exeption il y a deux an a un mariage (celui de marieva) ou j'ai eu l'occasion de monter sur scene avec jazz pour quelques titres , puis avec marieva son épouse et son groupe "top spin band" pour un dernier titre,(c'est de la qu'est né le titre lent de mon blues) ....................mais ca m'arrive de jouer a gauche a droite d'animer une fête un anif , ou un barbec , de facon imporvisée quand ca s'y prete, généralement avec le meme pote a chaque fois, qui lui chante vraiment tres bien, mais que ce soit sur scéne ou a une fete quand tu arrive a capter un public si petit soit il c'est tres gratifiant

    Mais c'est vrai que savoir qu'on doit se représenter incite a travailler , c'est le plus puissants des moteurs , c'est porteur d'énergie , une forme de stres bénfique

    passe un bon réveillon toi aussi
  • Ce qu'il est bon de faire en live, c'est de maîtriser soi-même son propre master, et de faire fi des prédispositions de l'ingé son. Comme ceci, lorsque l'on se trouve trop fort ou pas assez, on met le master à son propre goût. C'est très handicapant pour les instruments qui n'ont pas de bouton son.
  • @Kouki, Le problème quand tu agis de la sorte, c'est qu'il n'y a pas que l'ingé son que tu fais chier il y a aussi les autres musiciens qui du coup deviennent moins présent, et si tous le monde fait pareil (ce qui arrive en général) ça devient très vite brouillon pour mes oreilles, mais après ce n'est qu'une histoire de gout...
    @ JAC, Pour le live, c'est clair que les meilleures émotions ont lieu en live, mais les pires aussi ;o)... L'enregistrement me procure aussi des émotions (Si si, quand les fumées chamaniques d'un autre temps m'envahissent l'esprit) mais ça ne vaudra jamais du Live qui tourne bien...
  • Intéressant le sujet de ce topic ! Bon, je me lance dans les explications concernant ma manière de travailler avec les compositeurs...

    Etape 1 : J'écris systématiquement les noms des chansons de l'album. Pour moi, cela dessine le squelette de l'opus, ça me donne une idée précise de l'ambiance que je recherche pour tel ou tel morceau.

    Etape 2 : J'essaie de déterminer les influences musicales chanson par chansons. Au moment de faire le point, je constate quel genre musical domine dans l'album...ce qui m'amène à aller proposer mon projet d'album vers des personnes qui sauront m'apporter le son que je recherche. Je contact les compositeurs via Youtube, Souncloud (autrefois sur Jamendo, mais comme les MP ont disparu et que je ne suis pas sur les réseaux sociaux, ce n'est plus possible).

    Etape 3 : A ce stade là, on entre dans le processus de composition. Je procède de 2 manières. Soit je donne les grandes lignes aux compositeurs qui veulent composer avec moi en pianotant quelques mélodies, soit je joins une chanson ou une piste instrumentale au compositeur pour qu'il s'en inspire.

    Etape 4 : Les semaines s'écoulent, les compositeurs travaillent de leur coté et m'envoient les morceaux sous leur forme instrumentale par mail.

    Etape 5 : Je file en studio pour enregistrer les morceaux. Pour mon album le plus récent (Momentum), j'ai passé 1 mois et demi en studio (Fin Aout jusqu'à Début Octobre). Et pour un total de 13 pistes, ça doit correspondre à 12-15h.

    Etape 6 : J'envoie alors une version acapella et une version voix+musique au compositeur, par mail. Celui ci va de son coté s'occuper du mixage de la voix...même si très souvent, je me charge du mixage quand je souhaite que celui ci soit naturel voire "brut" (c'est le cas sur Momentum ou mon dernier single "Le labyrinthe").

    Etape 7 : On m’envoie la version finale des différents morceaux par mail !

    PS : Je profite de ce topic pour ajouter une précision. Sur mon dernier album, j'ai travaillé avec d'autres compositeurs pour apporter une touche plus organique et Soft-Rock à mon univers qui était jusqu'alors très Electro-Pop. Même si j'aime mon album, je garde globalement un mauvais souvenir des collaborations musicales que j'ai eut. Globalement, ces gens issus du Rock étaient moins ouverts aux collaborations musicales que les gens de l'electro avec qui je travaille habituellement. Entre ceux qui ne répondent pas aux mails, ceux qui s'engagent mais qui ne donnent plus de nouvelles ensuite, ceux qui s'engagent mais qui se désistent au dernier moment (à un mois de la sortie de l'album, entre autre, super !). Et clou du spectacle, j'ai même reçu un message pathétique au possible de la femme d'un compositeur Français car celle ci était visiblement jalouse maladive (j'ai eut le malheur de recontacter ce compositeur avec qui je bossais depuis plusieurs mois en terminant mon mail par "Donne moi signe de vie") sur un ton ironique, vous l'aurez compris. Jugeant cela trop familier, sa femme m'a attaqué par mail, et m'a même fait parvenir leur coordonnées téléphoniques (mais quel rapport ???). Enfin bref, je ne pouvais pas m’empêcher de partager cette petite expérience sur les joies de la collaboration musicale :) ! Inutile de dire que depuis que je retravaille avec de nouveaux compositeurs Electro, l'ambiance est tout autre et ça ne me fait pas du tout regretter certaines personnes avec qui j'ai travaillé sur Momentum !!! Comme quoi les auditeurs sont loin de se douter de tout ce qui s'est passé avant la publication d'un album sur Jamendo. Je pense que c'est bien de le dire aussi...
  • je ne crois pas que ce soit le style la cause de vos différences .... je crois que c'est l'Age .... c'est normal ... c'est ça qui rend les collaborations intéressantes ... les jeunes sont tombés dedans à la naissance ... ;)))
  • Je me revendique du milieu Rock et c'est vrai qu'il y a un monde entre le rock et l'électro... Collaboration difficile mais faisable, après ça dépend du Rock et de l'électro... Et de l'age, c'est vrai ;o)... L'éloignement y fait aussi, se voir est important, plus facile pour les échanges et les explications... Et on est plus investi dans le projet.
    Les déconvenues que tu racontes j'en ai connu plein en jouant dans des groupes, c'est plus lié à la vision de chacun, quand tout le monde ne va pas dans le même sens ça devient compliqué et c'est ce qui m'a amené vers le home studio... Ce qui est important pour les uns ne l'est pas pour les autres... Donc on en revient à... Il faut trouver les bonnes personnes pour construire quelque chose de commun... Et c'est le plus dur ;o)
    @+
  • Pour ce qui est de l'age, j'ai envie de dire oui et non car j'ai aussi contacté 2-3 jeunes guitaristes de 17-19 ans qui m'ont également posé des lapins. C'est vrai que les divergences de points de vue n'aident déjà pas. Surtout que mes gouts en matière de Rock sont très particuliers : je n'aime pas le Rock agressif ou énergique (très répandu sur le net), je n'aime que l'Ambient-Rock, le Psychédélique ou le Soft-Rock. A l'image de cette superbe ballade que j'adore et qui m'a beaucoup inspiré pour "Momentum"...



    Cette ballade m'a beaucoup inspiré car elle a un coté énigmatique fascinant, une belle mélodie au piano en accompagnement, et un clip à l'esthétique que j'adore. Je me retrouve à 100% tant dans le clip que dans la chanson et le texte. Du coup, j'ai souvent joins dans mes mails cette vidéo pour que les compositeurs s'inspirent de l'ambiance particulière de ce morceau.

    Et comme j'ai décidé de renouer à l'electro maintenant, je suis très inspirée par cette chanson de circonstance vu le titre. J'adore l'ambiance. Vous me direz ce que vous pensez de ces 2 morceaux, c'est l'occasion de partager. Et "Happy new year" à tous !!!

  • @ MTA

    Jazz , me demande ou tu en est pour le projet power trio , pour l'instant 6 morceau sont pret , en principe la date de fin est le 21 mars

  • @J--A--C, On est en bonne voie, sauf impondérable, on sera dans les temps... Mon PC est en vrac (donc plus d'enregistrement à domicile, j'ai plus de son et il bug en permanence) ce qui explique que je sois moins présent en ce moment sur Jamendo et le batteur a une hernie cervicale (mais comme il enregistre en midi, il peut finir "à la main") ce qui nous a mis un poil à la bourre mais le morceau est quasiment fini. Je pense pouvoir te faire passer le morceau complètement fini d'ici le 15/03 si ça vous fait pas trop tard.
    Je vois le batteur jeudi prochain pour la prise finale, un peu de masterisation et je t'envoie le tout, si le 15/03 vous fait trop tard, dis le moi, je speed tout le monde pour qu'on le termine le weekend prochain.
    @+
  • J'ai transmit , mais a mon avis aucun soucis , pour le 15 pas de probléme
    je t'envoie l'adresse de jazz par mp comme ca tu lui envois le titre directement,-)
  • @J--A--C, adresse réceptionnée merci
    @+
  • bonsoir ;)))

    j'ai fais une petite composition aussi :) j'aimerais votre avis ... trouvez vous cette compos Rock ? .... http://hecoures.be/temp/Récolter.mp3 ... vous croyez que je peu l'envoyer à JaZZ ?...
  • Salut,
    @Hecoures, la compo est "rock" par contre il me semble que tu ne respectes pas les "règles" du défi de Jaz... Il fallait 3 pistes, 1 guitare, 1 basse et 1 batterie et rien d'autre. Là j'ai le sentiment qu'il y a 3 pistes mais il n'y a pas de batterie, du coup je crains que tu sois hors sujet pour ce défi sans modification du morceau (en gros il te faut remplacer la boucle, faite je suppose au clavier, par un rythme batterie pour que le morceau puisse rester dans le même esprit). Ce serait dommage de ne pas participer alors que tu as bossé pour...
    @J--A--C, tu confirmes/infirmes ce que je crains?
  • Bonjour à tous
    Bravo Pti Papillon :)
  • bonsoir :))
    @MTA , cool ... merci ;)) ... c'est particulier comme compos ... 2 pistes .. je joue la melodie et la basse a la guitare sur une seule piste... la a vide pour la basse ... 5eme corde a vide ;) ... le rythme est une caisse qui apparait tout les 4 temps avec beaucoup d'éco ... jouée sur la note la aussi ...;))) .... j'ai essayé de reproduire le bourdonnement dont on avait parlé dans les pire il y a bien longtemps .... du drone musical je crois que ca s'appelle ;)

    merci tite Fée ;))) ...
  • oui en effet ca semble malheureusement hors sujet (j'ai l'impression que tu a mis un clavier , je me trompe??)
    le sujet c'est le power trio , donc qui pourait etre joué par 3 musiciens ( bassiste batteur guitariste ) sans apport extérieurs sans chants , , sans clavier etc....

    les instru , sauf la guitare qui reste le coeur des compos du "groupe"peuvent être simulé par un clavier ou autre VST , mais il faut que cela reste un truck faisable par un instrument que le clavier ou vst simule
    par exemple boite a rhytme pour le batteur
    clavier son de basse pour la basse

  • une derniére précision , il ne faut pas dévoiler le titre avant parution de l'album
  • C'est noté ;o)
  • merci Jac pour toutes ces précisions .... c'est agréable d'essayer de composer Rock .... merci pour tous vos liens qui m'ont donné de bonnes directions ;)) .... merci Les Rockeurs ;)) ...
  • dit moi hercoure , est ce qu'il y a un clavier ou seulement la guitare qui fait les deux pistes basse et guitare , en plus de ta caisse pour les percussion

    j'ai posé la question et il y a matiére a débat

    si tu n'a pas de clavier ton titre est ok----- peut tu confirmer ce point pour eclairer le débat
    ( tant pis qu'il soit dévoilé tu ne savait pas , tu saura pour l'avenir)